• Office divin

     

    Prière des Heures

    Prière des Heures (Photo A.Voloch)

     

    Du latin : officium, ce qui est accompli, le service. L’Office divin est appelé aussi Prière des Heures. C’est la grande prière quotidienne de l’Église que chantent ou disent les moines, les religieux, les prêtres et tout chrétien qui le souhaite.

    Le temps est le lieu où se déploie la vie humaine et donc son histoire avec Dieu. La liturgie, et en particulier la Prière des Heures, donne sens au temps en le recevant de Dieu et en faisant monter vers Lui l’activité des hommes. Elle a son origine dans l’idéal spirituel proposé par le Nouveau Testament : « Priez sans cesse » (St Paul). Elle nous fait participer à la prière de Jésus, avec ses deux accents : action de grâce à Dieu son Père et intercession pour tous les hommes, ses frères.

    L’Office monastique comprend sept prières quotidiennes.

    Vigiles :

    Prière la plus longue, dans la nuit, hors des préoccupations de la journée.
    La nuit nous met en situation d’écoute, et d’attente du jour qui vient. Et
    le « jour » pour nous est le Christ lui-même qui est venu, qui vient et qui reviendra.

    Laudes :

    Prière du début de la journée, prière de l’aurore, lorsque le soleil va se lever. Le symbolisme qui se rattache à cette heure des Laudes est celui de la résurrection du Christ qui s’est « levé » d’entre les morts.
    Cette prière est caractérisée par la louange d’où son nom de Laudes.

    Petites heures :

    Trois offices courts scandent la journée de travail : Tierce, Sexte et None (troisième, sixième, neuvième heures).
    Nous y faisons mémoire de la passion du Christ (sexte et none) et du don de l’Esprit (tierce).

    Vêpres :

    Avec les Laudes, les Vêpres sont le deuxième pilier de la prière liturgique de la journée.
    Le travail est achevé. Le temps est à l’action de grâce : « Que ma prière devant toi s’élève comme un encens, et mes mains, comme l’offrande du soir » (Ps 140). Nous nous associons à l’offrande du Christ.

    Complies :

    Les complies (le mot signifie ‘accomplissement’) sont la dernière prière avant le repos de la nuit, une remise confiante dans la main de Dieu. Dans l’office cistercien nous la concluons par le chant du Salve Regina, chant à Marie, mère de Miséricorde, avant d’être bénies par l’abbesse.

    Le Salve Regina dans les anciens antiphonaires

    Le Salve Regina dans les anciens antiphonaires

     

    Retour à l’index Page précédente Page suivante